Le balsa le bois le plus léger du monde

Tous les constructeurs de modèles réduits d'avions font usage de balsa, le bois le plus léger au monde, qui mérite bien ce titre puisqu'il est deux fois plus léger que le liège. C'est de plus un excellent isolant, puisque 92 % de son volume se trouvent occupés par de l'air inclus dans des cellules étanches. Sa flottabilité est pratiquement indéfinie, car l'eau, eau de mer comprise, ne l'attaque pas.

Le balsa a trouvé de larges applications, non seulement dans la fabrication des modèles réduits, mais dans l'isolement de chambres froides, de cabines d'avions ou de navires, dans la fabrication d'appareils de sauvetage…

Le balsa provient de l'arbre du même nom qui croît en Amérique du Sud dans une vaste zone allant des frontières du Mexique aux confins de la Bolivie. Sa croissance est très rapide.
En six mois, le plan issu de la graine atteint 1,60 m et mesure 5 cm de diamètre. À 6 ou 7 ans, le tronc mesure 20 à 30 m de hauteur et 50 cm de diamètre et est bon pour l'abattage.

Le bois est blanchâtre, doux et soyeux au toucher, tendre et facile à rayer par l'ongle.
Sa masse volumique à sec est de 0,125 seulement. Il est mécaniquement peu résistant aux chocs, mais par contre relativement résistant, vu son poids, à la compression axiale. Sa conductibilité électrique est très faible.

Quelques essais à faire.

Le balsa se découpe très bien avec un simple cutter. Il est donc facile de réaliser des prés maquettes de robot, de drone ou simplement un prototype d'une pièce robotique comme un doigt articulé.

Avant de penser à l'impression 3D, il peut donc être plus pertinent de revenir à des solutions simples en envisageant d'utiliser du balsa, du papier de bois, du carton ou des lamelles de cagettes.

Robot dont l'armature est en balsa
Un robot quadripode en balsa

Retourner au début de l'article