Cyclophon un nouveau système de transmission

Transmettre de la voix, un concert et des données en même temps avec la même onde (ou signal) est aujourd'hui chose commune.
Mais depuis quand testons nous ce genre d'expérience ?

En parcourant des vieux écrits (71 ans en 2018) et les brevets publiés j'ai retrouvé un article très prometteur sur la technique du multiplexage.
L'expérimentateur rêvait déjà de bande passante plus large et d'un appareil où n'importe qui pourrait parler directement à n'importe qui de n'importe où.

Faire du multiplexage temporel est facile de nos jour avec un simple circuit intégré type 74LS151. Mais à l'époque des tubes à vide (invention du transistor en 1948) il fallait faire preuve d'imagination et le matériel était encombrant et couteux. Le cyclophon est un des premiers composant électronique permettant de faire du multiplexage.

Qu'est ce qu'un cyclophon ?

Définition : le cyclophon est un tube électronique (tube à vide) dans lequel un faisceau d'électrons commute d'une électrode à une autre dans une série d'électrodes positionnées autour d'une cathode centrale.

Le cyclophon est une forme particulière de commutateur électronique qui permet de contrôler, suivant les modèles, j'usqu'a vingt-cinq circuits distincts. Cette commande est si précise qu'elle peut être utilisée comme modulateur et démodulateur pour l’émission et la réception en modulation temporelle.

Je vous laisse découvrir cet écrit de 1947, année à laquelle le cyclophon est breveté.

Huit programmes diffusés en même temps peuvent être reçus séparément grâce à un nouveau système de transmission

Un nouveau système de radiodiffusion apparenté au radar et qui peut révolutionner la technique de la radio à haute fréquence, a été expérimenté à New-York.

Ce système permet d'émettre à la fois huit programmes différents et de les recevoir individuellement à l'arrivée.
Imaginé par les experts de l'International Telephone and Telegraph Corporation, ce dispositif utilise des séries de pulsations au rythme rapide, selon une certaine séquence, au lieu des ondes continues, auxquelles on fait appel d'ordinaire dans la radio, la télévision ou les modulations de fréquence.

Huit programmes provenant de différents services New-yorkais ont été transmis en même temps de New-Jersey.
Chaque poste récepteur était muni de huit boutons, permettant d'entendre séparément, par l'intermédiaire de hauts-parleurs, l'un ou plusieurs de ces programmes.
Les huit programmes ainsi radiodiffusés comprenaient :

  • Un service de télégraphe imprimeur,
  • un télétype,
  • un fac-similé,
  • un commentaire de radio,
  • un programme radiodiffusé,
  • un programme musical en modulations de fréquences,
  • une série d'enregistrements,
  • et un concert transmis normalement d'un studio d'émissions.

Tous furent transmis avec une grande fidélité, malgré la multiplicité des sons portés par la même onde.

L'expérimentateur assure qu'on pourrait ainsi transmettre simultanément jusqu'à 100 programmes, provenant aussi bien de postes normaux new-yorkais que de stations commerciales, si l'on utilisait une bande de radio plus large et un équipement multiplex plus important.

Il a ajouté qu'il n'était pas extravagant d'imaginer qu'un jour « n'importe qui pourrait parler directement à n'importe qui, n'importe où ».

Au cours de cette expérience, l'appareil émetteur et l'appareil récepteur se trouvaient à une distance d'environ 17 km l'un de l'autre. Mais l'appareil aurait pu aisément fonctionner sur une distance de 65 km. Des transmetteurs situés à 48 km les uns des autres augmenteraient le rayon.
L'appareil, d'une taille relativement réduite, reçoit les huit radiodiffusions par l'intermédiaire de cabines d'enregistrement spéciales installées aux centres de transmissions, les mélange et transforme ce magma musical en ondes de radio qui sont émises à travers l'espace.

Un nouveau tube connu sous le nom de cyclophon, décompose les programmes en éléments séparés à une vitesse de 24000 éléments à la seconde. Ces éléments sont « mélangés » pour la transmission.

A la réception, on procède en sens inverse et il en résulte des programmes séparés et clairs comme le montre le schéma de principe ci-dessous.

Schéma de principe du récepteur à cyclophon

- Fin de l'article -

Pour une étude approfondie, se reporter aux documents constituant le brevet du cyclophon multicanal dont l'image et les textes de l'inventeur expliquent les principes de réception multiplexe de l'époque.

Retourner au début de l'article